Face aux mauvais payeurs qu’ils soient de bonne foi, mal honnêtes ou récalcitrants, le gérant de n’importe quelle entreprise doit mettre en place des procédures préventives et curatives pour éviter les risques d’impayés.

Renseignez-vous en amont

Lors de la finalisation d’une affaire, d’un contrat ou d’une vente avec un nouveau client, vous devez vous renseigner sur sa solvabilité et son sérieux. Référez-vous des sites web comme www.infogreffe.com ou www.societe.com, ils préciseront la situation financière des entreprises en indiquant celles qui sont en liquidation ou en redressement judiciaire.

 

Vous pouvez notamment sonder vos confrères qui ont déjà travaillé  avec elles ou tout simplement recommander à vos commerciaux d’être plus vigilent dans le choix des prospects.

Structurez vos documents officiels

Il faut mentionner dans vos factures la date d’échéance de paiement et noter qu’en cas de retard de paiement, des pénalités seront infligées.

 

Vos conditions générales de vente doivent également comporter des informations détaillées sur les frais de recouvrement à la charge du débiteur.

Demandez toujours des acomptes, dont le montant est à évaluer selon vos besoins.

Veillez à noter par écrit tout remaniement touchant le contrat initial ou les conditions de règlement.

Recommandations en cas de retard de paiement

Si, malgré toutes vos préventions et mesures, certains de vos clients ne paient pas à échéance, vous devez les relancer soit par simple appel téléphonique ou par courrier électronique. Tâchez à appeler d’une manière courtoise tout en évoquant le montant à payer, le dépassement de l’échéance, les éventuelles pénalités,…

 

Si vos réclamations restent sans effet, faites une lettre de mise en demeure envoyée en recommandé avec accusé de réception. Ce courrier représentera le point de départ d’une démarche judiciaire soumise à l’article 1153 du Code civil.

Faites appel à un Pro

A cette étape, l’intervention d’un professionnel du recouvrement est indispensable. Un expert-comptable ou un juriste peut vous aider à prendre les voies légales et concluantes. Vous pouvez également contacter un cabinet de recouvrement si le montant de l’impayé est très élevé.

Il est possible aussi de vous assurer contre les impayés auprès des assurances-crédits proposant ce service.

 

Saisissez la justice
Les négociations à l’amiable ont été vains ? Vous êtes alors dans l’obligation de porter plainte auprès du tribunal où est domicilié le mauvais payeur. Parlez-en à un avocat pour vous donner plus de précisions sur le tribunal concerné (administratif ou de commerce), les procédures à faire,…