Certaines personnes choisissent de créer leur propre emploi ou de lancer leur propre entreprise et devenir « professionnel en freelance ». Appartenant généralement au régime micro social, le freelance peut avoir le statut EURL (Sarl à associé unique) ou SASU (SAS à associé unique).

Bien que le travail en freelance offre plus de flexibilité en termes d’horaire, il exige toutefois la réalisation de plusieurs tâches administratives et charges sociales. Assurances, médecine professionnelle, cotisations sociales, retraites, démarches imposées par le statut, paiement des  taxes, etc. Un très grand nombre d’obligations qui doit être accompli afin de travailler en toute légalité.

Dans cet article, on va essayer de décortiquer les charges sociales du freelance.

Quelles sont les charges sociales du freelance ?

Pour exercer son métier conformément à la loi du travail, le freelance est redevable de cotisations sociales (contributions de solidarité, CRDS, CSG) ainsi que des prélèvements sociaux pour prévenir sa retraite.

Selon la nature de son activité, il devra s’affilier soit à la Caisse Interprofessionnelle de Prévoyance et d’Assurance Vieillesse (CIPAV), soit à la Sécurité Sociale des Indépendants.

Quels sont les taux de cotisations sociales du freelance ?

Pour leur protection sociale personnelle, les freelances doivent payer des cotisations afin de couvrir plusieurs branches de la protection sociale : maladie, maternité, décès, retraite, allocations familiales, indemnité, etc.

Le taux de cotisation est calculé sur les revenus des freelances de l’année avant dernière à titre provisionnel, et seront régularisés en fonction des revenus de l’année dernière.

Quels sont les impôts commerciaux qui doivent être payés ?

Une Cotisation Foncière des Entreprises doit être payée dans la commune où l’activité a été lancée, et ce, à partir de la deuxième année depuis l’implantation de l’activité. La valeur de la cotisation n’est pas fixe et dépend du chiffre d’affaires réalisé par le freelance.

Comment calculer l’impôt sur le revenu ?

Le freelance ne peut pas avoir un lien hiérarchique vis-à-vis à lui-même. Ce qui explique la nécessité  de faire appel à un expert-comptable pour :

  • Calculer l’impôt sur le revenu
  • Concevoir les fiches de paie
  • Régler certaines factures
  • Établir un bilan financier

En bref, les opérations financières telles que le paiement des taxes et de l’impôt devront être effectuées par le biais d’un cabinet d’expert-comptable.